mercredi, octobre 5

Web 2.0

Vous avez peut-être remarqué, on parle partout de Web 2.0. Il y a même une grande conférence ces jours-ci à San Francisco sur le sujet. Moi j'aime bien l'expression, cela sonne comme Business 2.0 cette excellente revue US. Le concept reste flou, certains y mettent des technologies: RSS, AJAX, Dom, d'autres des usages: Blogs, aggrégateurs, Flickr, ... Il y a sans aucun doute une transformation majeure du web qui est à l'oeuvre. J'y réfléchis beaucoup, cette mutation est passionnante et complexe. Il y a vraiment des choses à inventer en ce moment, des services à créer. Une nouvelle vague de start-ups pourrait surgir du Web 2.0. Alors pour vous que devrait apporter le Web 2.0 ?
tags technorati :

Comments:
Pierre, tu as encore oublié Atlas, la techno maison Microsoft..
 
oui... c'est encore moi...
A titre info, un débat assez "chaud" à ce sujet a eu lieu sur le blog de Fred Cavazza
Web 2.0 : de quoi avez-vous peur ?
 
web 2.0 = Internet 4.0

L'avènement des blogs consacre en fait un quatrième age de l'internet. Après avoir relié des réseaux (inter NET), après avoir relié des ordinateurs (TCP/IP), après avoir relié des documents (Hypertexte et HTML), l'internet cherche désormais à relier les internautes, via des applications aussi diverses que les blogs, la messagerie instantanée ou le courrier électronique.
 
Comme le dit si bien Jerome, l'Internet 2.0 relie désormais les hommes entre eux. Je vous conseille l'excellent bouquin "Les Foules Virtuelles" paru aux éditions M2 Editions.
http://www.m2editions.com/fr/smart.shtml

L'autre point est que toutes les technologies et business model sont matures.
Nous n'inventons presque plus rien mais réorganisons des choses qui existent déjà différemment...
 
Moi aussi, je réfléchi beaucoups à la question, mais moins vite...
Ce qui ressort actuellement des différentes lectures c'est que le web 2.0 est avant tout un concept marketing, plus qu'une avancée technologique.
Maintenant dire que le web tel qu'il évolue actuellement aide à relier les hommes entre eux n'est pas complètement faux... Reste à trouver les bons catalyseurs. Par exemple dans le domaine du elearning, le web 2.0 pourrait aider à sortir les contenus des plateformes afin de les intégrer à l'environnement des communautés d' utilisateurs (blog, SI de l'entreprise etc).Reste à mettre tout cela en oeuvre...
 
Ma compréhension simplifiée c'est la transformation sous-jacente de l'utilisateur consommateur (d'info, de services, de contenu) en l'utilisateur fournisseur (d'info, de service, de contenus). Ne serait ce a minima que via ses tags, ses revues, ses choix, ses bookmarks,... et pas seulement en tant que "journaliste citoyen" (bloger), publisher d'images, de son, etc.... Evidemment, le probleme de la confiance (trust) dans ce contenu publié devient essentiel, d'ou le lien avec la gestion des communautés élargies, qui règle une partie de ce problème.
 
le web 2.0 c'est l'arrivée du commerce électronique pour tout le monde (PME, artisans, etc)

places de marché, e-procurment, b2c et supermarchés
 
Après avoir lu ceçi dans un blog, je ne peux que le copier-coller afin d'en faire profiter le plus grand nombre...(web 2.0 c'est le partage )...

“Le web 2.0 est social, est ouvert (ou il le devrait), il vous laisse le contrôle de vos données, il mélange le global au local. Le web 2.0 correspond à de nouvelles interfaces - de nouvelles manières de rechercher et d’accéder au contenu. Le web 2.0 est une plateforme - et pas seulement pour que les développeurs créent des applications comme Gmail ou Flickr. Le web 2.0 est une plateforme prête à recevoir les éducateurs, les médias, la politique, les communautés, pour pratiquement chacun en fait !
[…] Le web 2.0 c’est tout cela et ne laissez personne vous dire que c’est l’une ou l’autre de ces définitions. Le web 2.0 parle des personnes, quand le web descend à eux.”
 
En réponse au commentaire de jérôme, (pas publié plus tôt, blogger en rade cette nuit) :

Déjà, les deux premiers âges n'en sont techniquement qu'un : un réseau est un ensemble d'ordinateurs connectés entre eux. On peut difficilement faire l'un sans l'autre.. Ou alors vous parlez d'interconnecter les ordinateurs, puis d'interconnecter les réseaux..

Après, l'Internet a toujours permis de relier ses utilisateurs, à quoi servirait-il sinon ? Les applications existent depuis le début, les communautés aussi : Mail, forums Usenet, IRC, messagerie instantanée et visio (vous vous souvenez de cu-see-me?).. la liste est très loin d'être exhaustive. Le bruit autour du "Web 2.0" concerne plutôt la possibilité de réaliser des applications Web "parfaites", fluides et extrèmement communicantes, permettant à terme de remplacer entre autres les outils bureautiques actuels, sans les contraintes, et en plus d'ouvrir tout un tas de nouvelles possibilités.. D'où je pense le récent buzz/fantasme Google-Sun-"WebOffice" vs. Microsoft tout seul..

Mais surtout, ne faites pas l'amalgame Web = Internet. Et puis, on pourra toujours reparler de nouvel âge quand la majeure partie du réseau sera capable d'acheminer de l'IPv6 de bout en bout.. Oui, la "vraie" deuxième version du protocole IP.
 
Le web 2 est surtout une certaine démocratisation des technologies et des méthodes marketing employées sur le net. Celles-ci étaient jusqu'à peu réservées à des "gros". Elles ont aujourd'hui envahient le quotidien des particuliers et des TPE... qui du coup se retrouvent en position de faire avancer le web vers leurs idées et non celles des grands groupes ou grosses PME... Le fameux ration 20/80 ne tient plus et le "pouvoir" est bien mieux partagé. C'est ça le web 2.0 pour moi.
 
va falloir que mon père autorise ma mère à se servir de l'ordinateur...

blague à part : on ne serait pas en train de sur-estimer un petit peu la capacité de pénétration de toutes ces jolies innovations que nous autres - amateurs émérites et passionnés - dévorons ...

Cela dit, je crois profondément à la maxime du sage technophile "l'impact de la technologie est toujours sur-estimé à court-terme, et sous-estimé à long-terme" (*)

(*) que les plus de trente ans se souviennent seulement des années 80.. arf arf...
 
Ma réflexion ne rentre pas dans la case commentaire. Dommage. Sinon elle est là : Le Web 1 est mort (?), vive le web 2
 
Je crois aussi -comme JMP- que l'un des changements majeurs est que l'utilisateur devient producteur de contenus (bientôt TOUT LE MONDE aura son blog) et non plus consommateur plus ou moins passif.

Il me semble aussi que la banalisation des RSS peut profondément modifier l'accès à l'information; une info qui pourra de plus en plus arriver directement sur l'écran de chacun sans qu'on ait besoin d'aller la chercher à chaque fois (search). La prochaine version d'Explorer intègre parait-il un reader RSS...un nouvelle façon pour Microsoft de concurrencer Google: réduire le besoin de "chercher"?
 
Les "raleurs" décrient le web2.0 car ils n'y voient rien de nouveau et juste une nouvelle bulle. Ils ont raison sur le fait qu'il n'y a rien de nouveau. Juste de petits changements:
1 Les outils arrivent à maturité (rss, xhtml, css, ajax , standard du web, blog, wiki, tags...)
2 Les utilisateurs arrivent à maturité (de plus en plus de gens savent se servir de l'outil informatique même s'il ne faut pas oublier le problème de "la fracture numérique")

La conséquence de ces évolutions comme tu le fait remarquer est que tout le monde devient producteur de contenu.
Il y a 5 ou 10 ans quelques milliers de passionés fabriquaient le contenu du web. Le "web2.0" c'est le passage à l'échelle supérieure: des millions d'internautes qui participent à la création d'un bien informationnel commun. Le résultat de ce travail d'intelligence collective est un contenu suffisament riche pour rivaliser avec les grands média établit.

Pour la réponse longue voir:
Web 2.0 1ere partie: la technologie
et
Web 2.0 2eme partie: la philosophie

Et j'ai fait mon "homework" voici une petite liste de liens soigneusement sélectionnés traitant du Web2.0:
del.icio.us/aurel/web2
 
Merci Aurélien j'ai découvert ton blog à l'occasion et je trouve tes deux posts Web 2.0 parfaitement clairs. L'un des aspects les plus fascinants c'est le REMIX: l'explosion des sources d'information (blogs, rss) ainsi que la généralisation des APIs ouvrent une série d'opportunités pour de nouvelles applications!

Je dois dire que je crois moins au Web comme plate-forme, c'est une vieille rengaine me semble-t-il, ce n'est pas demain que l'Internet OS va sérieusement concurrencer Windows...
 
Je pense personnellement que le web2.0 est l`occasion d`apporter une dimension supplémentaire (dans le sens primaire du terme) aux sites web. Le haut débit permet de repenser le web en trois dimensions et non plus en 2 ce qui devrait le rendre enfin encore plus interactif et en faire un media original et unique en terme de contenu et surtout d`ergonomie et non plus une copie du papier, de la TV, ou le lecteur reste encore assez passif face a ce qu`on lui offre.
 
Je rebondis sur les notions de "démocratisation" et de "producteur de contenu" évoquées plus haut.
Il manque néanmoins quelque chose d'essentiel pour que cette pléthore de données hétérogènes soit utilisable, car trop d'information tue l'information.
Ce qu'il manque c'est le contexte.
Souvent, les meilleures contributions émanent de personnes peu agiles dans leur communication.
Pour moi l'enjeu de Web 2.0 c'est de donner au contributeur les moyens de transmettre son contexte. Il faut permettre au moteur de recherche de différencier un puma de la savane, une paire de chaussures ou un hélicoptère.
Pour cela, il faut fournir le contexte. Et qui mieux que le contributeur lui-même peut le faire ? Le moteur de recherche ne peut pas le recréer à postériori, car une partie seulement existe sur le web (souvent non structurée en plus, voire privative).
Enfin, la confiance se gagne sur le net avec l'avis convergent des masses. Ainsi, le contexte de l'information peut se constituer aussi par les commentaires postés sur les autres contributions du même auteur. Un système à la ebay en somme. On peut aussi imaginer des labels, équivalents électroniques des comités de lecture des éditeurs qui garantissent une certaine "crédibilité" des contenus.
Voilà ce que j'attends du Web 2.0 : naviguer dans un environnement ouvert à tous (même les petits), trouver ce que je cherche et pouvoir faire confiance à ce que j'ai trouvé.
 
Le web comme plateforme est effectivement une vielle rengaine. Mais ce coup ci c'est peut-être la bonne.
Qu'est qu'une plateforme (dans le sens logiciel) si ce n'est qu'un ensemble d'API permettant de développer des applications. Et c'est bien là l'une des caractéristiques du Web 2.0: une explosion d'API disponible sur le web pour construire des applications.
Maintenant ça ne veut pas dire que la plateforme Web va remplacer la plateforme windows. Mais c'est un choix de plus pour développer un logiciel. Avant on se posait la question Windows et/ou linux et/ou Mac, désormais il faut aussi envisager la plateforme Web. Mais tous les logiciels ne s'y prête pas, par exemple je ne crois pas trop à office sur le web.

Sinon à lire les réflexions de Martin Lessard sur le sujet: L'émergence d'Internet comme plateforme
 
Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?